Les 10 REGLES d’OR du CHAMPION OLYMPIQUE MICHAEL PHELPS

Connaissez-vous le champion Olympique Michael Phelps ? Il s’agit ni plus ni moins que le sportif le plus titré et médaillé de l’histoire des jeux Olympiques. Comment a-t-il réussi cet exploit ? Est-il doué par nature ? Assurément oui ! Mais que se cache-t-il derrière ces 1,93m de muscles ? Le secret de Phelps réside dans la personne de son entraineur : Bob Bowman. Et plus particulièrement dans la Méthode qu’il a pratiqué tout au long de sa carrière.

Je vous explique tout cela car j’ai récemment lu le livre de Bowman : Les règles d’or de l’excellence. Dans cet article, je vais vous partager les 10 règles que Phelps a su suivre avec détermination pour décrocher 28 médailles aux Jeux Olympiques (dont 23 en or). Cette Méthode n’est pas réservée qu’à la natation. Comme vous allez le découvrir, chacun des aspects présentés ci-après sont applicables à votre vie.


Qui est Michael Phelps ?

Comme je vous l’expliquais précédemment, Phelps est l’athlète le plus titré de tous les temps. Personne, que ce soit dans son sport la natation ou dans une autre discipline, n’a pour le moment battu ses records. Il est même parvenu, en 2008, à remporter 8 médailles d’or lors d’un seul Jeux Olympique. Une belle prouesse. Aujourd’hui, il a pris sa retraite sportive et se livre à d’autres activités.


Bob Bowman, un homme dans l’ombre

Peu de monde en est conscient, mais le succès de Phelps est en grande partie dû à Bowman. C’est ce dernier qui a découvert le talent de Phelps alors que le futur champion n’avait que 11 ans. C’est lui qui l’a entrainé, poussé et convaincu qu’il pouvait devenir une star Olympique. Cependant, tout ce travail fourni par les deux hommes ne fut pas laissé au hasard. Ils suivirent la Méthode, que Bowman a décidé de partager dans son livre.


Les 10 règles d’or de l’excellence

La Méthode est divisé en 10 règles. Je vais vous les présenter et vous montrer en quoi elles peuvent être efficaces pour vous.

1 – Un champion a une vision : voir grand

Je ne cesserais jamais de vous le répéter : travaillez votre vision ! Vous devez savoir ce que vous voulez accomplir et comment vous allez le faire. Dans le livre, Bowman explique que le Phelps adolescent a déjà l’envie de gagner des médailles Olympiques. Il est déjà capable de voir grand et il s’attache à son rêve.

Faites de même. Déterminez ce que vous voulez accomplir dans la vie. Plus votre vision sera précise et plus il sera facile pour vous d’avancer. D’ailleurs, pour en savoir plus sur le concept de vision, je vous invite à lire mon article traitant de ce sujet. Il vous suffit de cliquer ici.


2 – Soyez à 100 % sinon « dehors ! »

Evidemment, vous n’aurez rien sans rien. Si vous avez envie de réussir, vous devez vous donner à fond vers vos objectifs, votre vision. Phelps est à 100 %. Il avait pris l’habitude de venir s’entrainer le dimanche, contrairement aux autres qui s’entrainaient du lundi au samedi. Le résultat est assez simple : tous les 6 ans, il gagnait un an d’entrainement sur les autres.

Vous aussi devez donner le meilleur de vous même. Être engagé totalement vous permet de véritable être fier de vous. Comment être satisfait de soi si vous fournissez juste un petit peu d’efforts ? Soyez à 100 %, voir même 110 % et tout vous paraitra plus facile. En plus vous serez heureux de donner tout ce que vous avez dans le ventre.


3 – Prenez des risques, puis récoltez-en les fruits

Il faut savoir prendre des risques dans la vie. La plupart des gens cherchent à échapper au risque comme à la peste. J’en parle d’ailleurs longuement dans cette article. Bien entendu, vous ne devez pas faire n’importe quoi de votre vie. Mais ayez parfois le courage de faire un pas de plus, d’imaginer quelque chose de plus grand. Qui sait ? Cela pourrait payer un jour. Et peut-être même plus vite que ce que vous pouvez penser.


4 – Des objectifs à court terme pour un succès à long terme

L’un des secrets de la réussite est la division des tâches. Vous ne pouvez pas réaliser un immense projet d’un seul coup d’un seul. Vous devez le diviser en une multitude de petites tâches que vous allez accomplir au quotidien. Pour l’entrainement de Phelps et des autres nageurs, Bowman tenait un calendrier extrêmement précis. Il pouvait dire exactement le nombre de jours séparants le moment présent des Jeux Olympiques. Chaque journée avait son emploi du précis. Bowman planifiait sur des milliers de jours à l’avance. Et le résultat est là.

Sans aller dans cet excès, je pense que vous pouvez vous inspirer de ce type de plan. Pourquoi ne pas commencer par programmer chacune de vos journées un peu à l’avance ?


5 – Vivez votre vision au quotidien

Cette 5ème étape est très importante. À chaque instant, votre esprit doit être occupé par votre vision. Vous devez être capable de réciter vos rêves par coeur, de les partager. Plus que cela, vous devez avoir la passion de ce que faites. Si vous n’êtes pas passionné par la bourse, il vous sera impossible de devenir tarder indépendant comme moi. C’est tout à fait logique. Vos rêves doivent correspondre à votre passion.


6 – Une approche collective pour une réussite individuelle

S’avoir s’entourer est essentiel pour réussir. L’équipe de nageurs autour de Phelps était très soudée et savaient comment remonter le moral d’un coéquipier déprimé. Le champion a également plus compter sur le soutien indéfectible de sa famille et bien sur de son entraineur, Bob Bowman.

Entourez-vous et n’attendez pas. Contactez sans attendre les personnes pouvant vous aider sur le chemin de la réussite. Elles sont bien plus nombreuses que vous ne pensez. J’en ai moi-même fait l’expérience en rejoignant un groupe de motivation et en fréquentant régulièrement des entrepreneurs. À ce propos, si vous souhaitez vous créer des contacts dans le monde de l’entreprenariat, je ne peux que vous recommander le Networking de mon ami Steeve Jurion que vous pouvez retrouver ici.


7 – Restez motivé dans la durée

C’est peut-être la chose la plus difficile à réaliser. Du moins c’est l’impression que j’ai. Selon Bowman, c’est quand vous commencez à ne plus y croire que votre entourage est important. Il parle également de résilience, qui est le fait de résister aux baisses de motivations. Je pense que si vous avez l’habitude de résister à ce genre de coup dur, il ne vous en sera que plus facile d’y faire face à nouveau dans l’avenir. Concrètement, c’est le début qui est difficile. Plus vous allez être confronté à ce type de situation et moins vous y serez sensible.

Il n’y qu’une solution pour progresser : foncez et apprenez. La résilience viendra avec le temps.


8 – Sortez grandi des épreuves

Apprendre de ses erreurs est obligatoire. Phelps aussi a connu des déceptions et des échecs. Il s’est par exemple fait arrêté au volant de sa voiture, alcoolisé et après un excès de vitesse. Il a su apprendre de son erreur et à passé quelques mois dans un centre de désintoxication.

Nous n’avons peut-être pas les mêmes préoccupations et problèmes qu’un champion Olympique. Mais quelque soit notre niveau nous pouvons nous remettre en question et progresser. C’est l’effort que je vous demande de faire, pour votre propre bénéfice.


9 – Le moment venu ayez confiance

Bien souvent, explique Bowman, les nageurs talentueux à l’entrainement sont ridicules le jour de la compétition. Ils ne savent pas gérer le stress. L’entraineur à une astuce pour palier à ce problème. Il exerce une forte pression sur ses nageurs afin de les habituer au stress.

Vous pouvez vous aussi détruire votre stress. Comme nous l’avons vu précédemment, vous devez étaler votre travail et diviser les grandes tâches en petites. Si vous suivez votre programme correctement, vous n’avez aucune raison de stresser puisque vous avez donné le meilleur de vous même. Vous pouvez également essayer de sortir un maximum de votre zone de confort. C’est un excellent exercice pour obtenir plus dans sa vie. Je vous en parle dans cet article (à retrouver ici).


10 – Fêtez votre réussite, puis songez à l’avenir

Il est important de se récompenser pour ce que vous avez accompli. À chaque fois que c’est possible, félicitez-vous pour le chemin parcouru, même s’il est court. Souvent, nous ne sommes pas conscient des choses extraordinaires que nous accomplissons. Soyez-y attentif.

Vous ne devez cependant pas oublier le « après ». Vous devez toujours prévoir quoi faire une fois que votre objectif sera atteint. Votre cap doit rester visible et clair dans votre esprit. Votre vision doit perdurer. Cela vous permettra de ne jamais vous reposer sur vos lauriers et de constamment avancer.


L’excellence n’est pas si loin

Comme Michael Phelps, vous pouvez accomplir des choses incroyables dans votre vie. Malgré tout, cela demandera des efforts. Le champion Olympique n’est parvenu à ce résultat qu’à force de persévérance et de rigueur hors norme. Les mêmes conditions vous séparent du succès. Gardez en tête les 10 règles de Bob Bowman et n’hésitez pas à lire son livre en cliquant ici. Je n’ai plus qu’à vous souhaiter bon courage. Si vous le voulez, je peux vous accompagner sur le chemin de la réussite à travers mes vidéos et articles. Il vous suffit de répondre « oui » juste en dessous 🙂

Envie de recevoir le prochain article ? 

BILL GATES : 11 principes de VIE

J’ai découvert très tôt dans ma jeunesse la philosophie du succès de Bill Gates. Affichés par ma mère à la maison, 11 de ses principes me restent en mémoire et je vais les partager avec vous aujourd’hui.

Bill Gates considère que l’école ne nous apprend pas à réussir notre vie mais seulement à travailler correctement. Il explique que l’enseignement actuel ne permet pas de se faire une idée de la réalité. Il y aurait un monde de « l’école » et un monde « réel ». Je ne peux qu’être d’accord avec cette réflexion. Ce qui est impressionnant, c’est que la pensée de Bill Gates est encore et toujours plus pertinente de nos jours.

Les 11 principes de Bill Gates

1 – La vie est injuste, il faut s’y habituer

Comment ne pas être d’accord avec ce premier principe ? Peu importe qui vous êtes, vous avez déjà été confronté à l’injustice. Combien de fois vous êtes vous demandé pourquoi telle personne a le droit à un privilège et pas vous ? Trop souvent ? Vous devez accepter ce fait comme une évidence : le monde entier est composé d’injustice. Si vous ne parvenez pas à vous y faire, vous allez sans cesse vous plaindre et être négatif, avec des effets désastreux sur votre vie. Si vous l’acceptez, il vous sera tellement plus facile de bien réagir à chaque situation qui vous sera présentée et vous serez forcément plus heureux.


2 – Le monde n’a aucune considération de votre bien-être

Peu importe que vous vous sentiez bien ou non, le monde n’en a que faire. Bill Gates met ici le doigt sur un problème essentiel : le monde attend que vous fassiez vos preuves et pas que vous attendiez de vous sentir mieux pour avancer. Les gens veulent tout faire dans le mauvais sens. Ils pensent qu’ils doivent se sentir bien pour progresser. En vérité il faut d’abord avancer avant d’atteindre un sentiment de satisfaction. C’est logique ! Alors même si cela est désagréable bougez-vous et faites vos preuves.


3 – Vous ne gagnerez pas 6000€ par mois après les études

Le milliardaire explique que vous n’avez que ce que vous méritez. Vous ne pouvez pas réussir sans fournir d’efforts. Avoir un salaire élevé est possible, mais demande un engagement de votre part. Il ne suffit pas de faire ce que les autres font. Vous devez tenir dans la durée. Vous obtiendrez un bon poste après que vous aillez acquis suffisamment d’expérience et fournit assez d’efforts.


4 – Les profs sont sévères ? Attendez d’avoir un patron !

Et oui, on pense souvent que l’école est le pire endroit de la terre et que le monde du travail est bien meilleur. C’est malheureusement totalement faux. Si vous ne parvenez même pas à réaliser le travail que demandent vos professeurs ou à être engagé suffisamment pour réussir vos études, comment allez-vous faire dans la vrai vie ? Un patron est bien plus exigent qu’un enseignant. C’est normal puisqu’il veut le meilleur résultat possible pour son entreprise. Alors prenez de bonnes habitudes et ne soyez plus paresseux. Vous devez faire votre preuves souvenez-vous.


5 – Les petits boulots ne sont pas dégradants

Bill Gates considère que les jobs étudiants et autres petits boulots permettent de se créer des occasions. Il est vrai qu’il est toujours intéressant de gagner un peu d’argent. Cela permet par la suite d’investir dans de nouveaux projets et de se faire une première expérience du travail. J’ai cependant envie de nuancer ce principe car je considère aussi qu’il est important de faire ce que l’on aime quand on en a l’occasion. Je préfère par exemple passer mes vacances à investir en moi, suivre des formations enrichissantes, plutôt que de travailler pour quelqu’un d’autre. Tout dépend de votre vision de la chose.


6 – Vos parents ne sont pas responsables de vos erreurs

Certes, le cadre familial influence fortement la personne que vous êtes aujourd’hui et que vous allez devenir demain. En revanche, ce n’est pas une raison pour ne pas assumer ce que vous faites. Si vous vous êtes trompé ou avez échoué, c’est uniquement de votre faute. Il est inutile de rejeter le blâme sur une autre personne que vous. Au contraire, soyez capable d’assumer vos erreurs et tirez en un apprentissage. Quel entrepreneur n’a pas connu de cuisants échecs ? Echouez un maximum et reconnaissez le. Vous ne vous en porterez que mieux !


7 – Soyez humble et changez ce qui peut l’être

Inutile, dit Bill Gates, de vouloir sauver la forêt tropical si vous êtes incapable de ranger votre chambre. Il veut expliquer par là que vous ne devez pas voir grand tant que vous ne pouvez pas faire petit. Le futur et le succès se construisent sur un assemblage de petites choses. Ce sont ces petites tâches, répétés au quotidien pendant des années qui vous ferons réussir. Avoir des buts immenses empêche l’action puisque vous ne pouvez pas concrètement mettre en place un plan pour y parvenir. Cela ne vous amènera qu’à rêver et jamais agir.


8 – La seconde chance de l’école n’existe pas dans la vraie vie

Lors des études tout est facile. Si vous loupez un examen ou une année vous pouvez presque systématiquement vous rattraper. Vous pouvez avoir une meilleure note à une prochaine échéance ou même redoubler. Il n’y a finalement pas trop de gagnants et de perdants. Le monde réel est différent. Vous n’aurez pas souvent l’occasion de recommencez après un échec. Il est nécessaire de faire tout de suite bien, de faire dès le départ une bonne impression. Le monde professionnel compte ses gagnants mais aussi ses perdants. À vous de décider dans quelle catégorie vous voulez appartenir.


9 – La vie n’est pas divisée en semestres

Le rythme change entre le monde professionnel et les études. Les vacances n’existeront plus. Pire, Bill Gates montre que les employeurs ne s’intéressent pas véritablement à vos propres objectifs. Ils ont pour but de faire tourner leur entreprise. C’est donc à vous de mener par vous-même votre propre développent personnel. Ce n’est pas votre patron qui va prendre soin de vous. C’est à vous de le faire. Soyez capable de vous accomplir et d’être heureux sans l’aide de personne, car peu de monde va vous aider. Je pense que le milliardaire est ici un peu dur. Cependant je suis d’accord sur le fait que vous devez être heureux seul. De cette manière, tout le bonheur supplémentaire que vous allez obtenir sera du bonus.


10 – La télévision n’est pas la vraie vie

Ce principe est d’autant plus pertinent aujourd’hui, à l’ère de la télé-réalité et autres stupidités inimaginables. Je pense que la télé est tellement nocive pour votre succès et la progression de votre vie que vous devriez la bannir définitivement de votre vie. Le temps que vous passez devant la télé est du temps perdu pour accomplir ce dont vous rêvez vraiment. Il est impossible d’avoir pour objectif de vie de regarder la télé toute la journée. Je peux paraître bien peu crédible à vous balancer cette vérité en pleine face. Mais sachez que Bill Gates, l’un des hommes les plus riches du monde qui est parti de zéro, pense la même chose que moi.


11 – Soyez cool avec les personnes qui passent leur temps à travailler

Ce principe me fait beaucoup rire. Bill Gates propose d’être sympa avec les gens travaillant beaucoup et bien pendant les études car ce sont ces même personnes qui pourraient devenir vos patrons plus tard ! Souvent, les élèves qui réussissent sont mal vus car ce sont des « fayots ». La vie ne fait pas de cadeaux les amis. Ces personnes là l’ont compris et elles travaillent, pour elles, pour leur futur.


Conclusion

Après avoir parlé de son copain Warren Buffet dans un précédent article, nous avons abordé aujourd’hui la philosophie de vie de Bill Gates. Cet homme remarquable a vu juste dans la vie et a pour objectif de transmettre son expérience. Si vous ne deviez retenir qu’une chose, n’oubliez pas que la vie n’est pas simple. Vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour améliorer votre existence. Rien ne vous sera donné gratuitement. Alors ne pensez plus comme tout le monde et allez chercher ce qui vous revient au lieu d’attendre bêtement un futur idéal qui ne viendra pas.

Envie de recevoir le prochain article ? 

“Théoriquement, je peux TOUT ACHETER, sauf le TEMPS” – WARREN BUFFETT

L’autre jour, je suis tombé sur une interview vidéo de Warren Buffett. Le journaliste s’interrogeait sur la gestion du temps d’un tel personnage. D’un traite, le milliardaire a expliqué, je cite : « Théoriquement, je peux tout acheter, sauf le temps ». Cet article va se concentrer sur la philosophie de vie découlant de cette simple réponse.


Mais tout d’abord, qui est Warren Buffett ?

Warren Buffett n’est ni plus, ni moins qu’un l’un des meilleurs investisseurs boursier au monde. Prédestiné à devenir homme d’affaire, il commence très tôt à créer des business. Une de ses plus remarquables réussites à l’âge de 17 ans est son idée d’installer un flipper dans les salles d’attente, notamment chez le coiffeur. Il s’agit de quelque chose de relativement simple à mettre en place, mais qui assure à Buffett une excellente rentabilité !

De fil en aiguille, il progresse dans la vie et ouvre son premier fond d’investissement. Il est aujourd’hui à la tête d’une fortune de plus de 65 milliards de dollars. Vous pouvez retrouver sa biographie dans le livre L’effet boule de neige en cliquant ici.


Une conception de la vie à l’américaine

Le principe

Contrairement à nous européens (du moins si comme moi vous venez d’Europe évidemment), les américains place leur réussite personnelle en premier plan. Concrètement, ils vont tout faire pour réussir, peu importe les conséquences, et ensuite vont commencer à distribuer leur richesse. Cette idée de « tout casser » dans un premier temps pour ensuite contribuer « à un monde meilleur » est plutôt pertinente. Il est effet très logique de d’abord réussir soi-même avant de pouvoir aider les autres. Par exemple, on ne peut pas aider les pauvres si nous sommes nous même pauvre.

Chez nous, en Europe, nous avons toujours tendance à jalouser la richesse et trouver que trop « réussir » c’est mal. Warren Buffett a appliqué cette philosophie sa vie entière. Il a en premier lieu commencé par s’enrichir un maximum, pour son plus grand succès. Dès aujourd’hui, il a décidé qu’une partie de sa fortune serait léguée à des œuvres caritatives à sa mort.

Un autre exemple marquant

Le monde de la finance est une mer remplie de requins. Le cas de George Soros, également investisseur américain, est un bon exemple. Ce dernier est surnommé « l’homme qui fit sauter la banque d’Angleterre ». En 1992, Soros utilise le marché pour créer une énorme pression sur la livre sterling. Sa stratégie fonctionne tellement bien que la banque d’Angleterre est obligée de se retirer du système monétaire européen. Soros y aurait gagné 1,1 milliards de dollars. De telles actions ne sont pas forcément très éthiques, mais permettent, selon ce courant de pensées américain, de « faire le bien » ensuite.


L’enseignement de Warren Buffett

L’argent n’est pas tout

Dans cette simple interview dont je vous parlais au début de l’article, Buffett met le doigt sur une problème auquel nous sommes toutes et tous confrontés. Nous ne sommes pas immortels. Notre temps sur Terre est incroyablement limité. Buffett, à l’aide de sa fortune, peut s’offrir tout ce qu’il désire. Rien n’est hors de prix pour lui. La seule chose qu’il ne peut pas se procurer est du temps de vie supplémentaire. Le message que doit vouloir faire passer le milliardaire est simple. L’argent ne suffit pas. Vous ne pouvez pas réussir votre vie simplement en gagnant des milliards de dollars. Le temps est également important. Certes, l’argent est un formidable outil. Buffett ne pourrait pas me contredire si je vous disais que l’argent est une des composantes essentielles pour choisir son style de vie et être heureux.

Votre temps est la ressource la plus précieuse au monde

Chaque seconde qui s’écoule ne se représentera plus à vous. Plus jamais. Je parle d’ailleurs en détail de cet aspect de la vie dans mon livre Votre plus grand combat (que je vous invite à lire gratuitement en cliquant ici). Dans l’interview de Buffett, ce dernier montre au journaliste son agenda. À la stupeur de tous, le carnet ne contient que 2 ou 3 tâches à effectuer par semaine. Buffett explique qu’il veut du temps pour sa famille et le reste de ses activités. Quand on arrive à un tel niveau, il est tentant de « faire semblant » d’être occupé. On voit souvent des cadres supérieurs qui se présentent comme débordés de travail en permanence. Cependant, une grande partie de leurs actions sont inutiles. Ils brassent du vent pour prouver aux autres qu’ils travaillent. En général, seule une petite partie de nos actions ont un réel impact sur le résultat.


Comment mettre en pratique ?

Je pense, pour votre plus grand bien et quelque soit votre niveau, que vous devriez consacré du temps pour ce que vous aimez faire. Quand on est jeune, il est tentant de chercher la facilité. C’est toujours plus simple de trouver un emploi bien payé (mais que l’on aime pas) à 3 000€ par mois plutôt que d’affronter des difficultés et de faire ce que l’on à vraiment envie de faire. Comme notre temps est très limité, le consacrer à des choses véritablement importantes pour vous devrez être la priorité absolue. C’est pourquoi vous pouvez déléguer au maximum pour vous concentrer uniquement sur ce qui vous apporte de la satisfaction et donne de la valeur aux autres. D’ailleurs, pour en apprendre plus sur la délégation et le travail plus efficace, je ne peux que vous conseillez les excellents livres suivants (vous pouvez y accéder en cliquant sur les titres ci-dessous) :

La semaine de 4 heures – Tim Ferriss

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études – Olivier Roland


Conclusion

Cet article a pour vocation de vous ouvrir les yeux. N’attendez-pas un éventuel bon moment. Il n’existe pas. C’est aujourd’hui que vous devez être heureux et faire ce que vous aimez. Vous pensez que c’est en attendant que votre vie va s’améliorer et changer ? Vous vous trompez ! Bougez-vous et aller enfin chercher la vie que vous méritez !

Envie de recevoir le prochain article ? 

Les 6 ETAPES de la VIE selon JACK MA !

Une étape à la fois, Jack Ma explique une progression logique !

Lorsque l’on est jeune, que l’on a 20 ans comme moi ou un petit peu plus, il est extrêmement difficile de savoir où l’on se rend dans la vie. Souvent, nous avons l’impression que les personnes plus âgées avaient un chemin tout tracé et que leur vie n’est qu’un enchainement d’éléments logiques. Il n’en n’est rien. C’est après coup que l’on pose une logique sur ce qui s’est passé. Nous essayons de donner du sens à notre vie.

Je trouve qu’il est très intéressant d’analyser la vie des entrepreneurs à succès et tenter de comprendre quels sont les choix qui les ont amené à une histoire formidable. Je veux aujourd’hui, dans cet article, me pencher sur le cas de Jack Ma, le chinois fondateur et dirigeant du géant Alibaba (le site internet contrôlant la majorité du commerce en ligne chinois). Jack Ma a actuellement 52 ans et souhaite transmettre les enseignements de son aventure entrepreneuriale. Il propose aux jeunes un parcours de vie en 6 étapes clés. Chacune apporte du sens et une avancée non-négligeable. Que vous soyez d’accord ou non avec ce qui va suivre, gardez à l’esprit que vous partage ici les conseils d’un homme qui a fait passer la valeur de son entreprise de 50 000 dollars à plus de 230 milliards de dollars.

Cela vaut peut-être le coup ?


Etape 1 : L’école

Pour Jack Ma, jusqu’à l’âge de 20 ans, il faut être un bon étudiant et apprendre un maximum de connaissances. Il est en effet essentiel de maitriser certains savoirs fondamentaux tel que la lecture, l’écriture ou les mathématiques de base. Avec ces pré-requis, l’individu va ensuite pouvoir passer au niveau supérieur. Il doit pour cela être capable d’évoluer sans accro majeur dans le monde et l’école est donc essentielle.


Etape 2 : Le mentor

Entre 20 et 30 ans, Jack Ma conseille de trouver un mentor. Il explique que cela permet d’apprendre bien plus efficacement l’entreprenariat. En suivant un leader, il est possible d’acquérir sa passion et sa capacité à rêver les choses en grand, ce qui est un point essentiel pour réussir. Il est donc nécessaire d’aller à la pêche aux petites entreprises prometteuses dans le but de dénicher la pépite (Jack Ma déconseille les grosses structures car il y plus difficile d’évoluer et de voir l’organisation dans sa globalité). Je tiens ici à préciser que vous devez traquer l’Homme et non l’entreprise. C’est un mentor que vous cherchez et non une société. Vous devez vous poser la question : quel Homme suis-je prêt à suivre ?


Etape 3 : L’émancipation

Entre l’âge de 30 et 40 ans le moment est venu de travailler pour soi. Cela paraît logique car le temps de l’apprentissage est révolu. C’est maintenant à vous de montrer ce dont vous êtes capable avec toutes les ressources à votre disposition. Le temps est venu d’explorer de nouvelles possibilités et de se mettre en action avec l’application de toutes vos connaissances. Pourquoi attendre si longtemps avant de se lancer ? Je suppose que l’expérience gagner auprès du mentor joue à ce moment là. Nous pouvons faire le parallèle avec une réflexion de l’auteur Napoléon Hill (Réfléchissez et devenez riche) qui explique que les grandes réussites arrivent en général après l’âge de 40 ans et que c’est précisément à cette période qu’il faut tout donner.


Etape 4 : La focalisation

Entre 40 et 50 ans, Jack Ma incite à se focaliser sur ce que nous savons faire de mieux. Concrètement, vous allez déterminer ce qui fonctionne le mieux pour vous pendant l’étape 3 et allez l’appliquer à fond. Il est trop tard pour essayer de nouvelles choses. C’est dans cette période que tout doit le mieux fonctionner car vos expériences doivent porter leurs fruits.


Etape 5 : La transmission

Entre 50 et 60 ans, il faut devenir soit même un modèle pour les jeunes. Ce derniers seront à ce moment là meilleurs que nous car plus dans le mouvement actuel. Vous devez faire en sorte qu’ils soient très bon et que leur avenir soit radieux. Comme je le disais précédemment, Jack Ma a 52 ans et il se trouve dans cette phase, d’où l’article que vous êtes en train de lire.


Etape 6 : Le temps libre

A partir de 60 ans vous êtes libre de faire ce qu’il vous convient. Jack Ma suggère une belle retraite mais si vous adorez entreprendre ou transmettre toujours plus aux nouvelles générations ne vous privez surtout pas ! Je pense à titre personnel qu’il est très important d’être confortable financièrement pour atteindre cette dernière étape. Vous devez vous assurer une retraite confortable.


Le meilleur conseil de Jack Ma

Pour nous les jeunes, Jack Ma est très clair : nous devons réaliser un maximum d’erreurs ! Il explique que l’on se relève très vite quand on est jeune et que surtout nous apprenons très rapidement. Nous ne devons donc pas craindre l’avenir car chaque échec est à la fois un enseignement et un incroyable enrichissement.

Cela signifie une chose qui peut vous déranger : vous devez vous bougez. Sans actions, pas d’erreurs. Sans erreurs, pas d’apprentissage. L’idée est très simple mais allez-vous la mettre en application ?


Conclusion :

Ce que nous livre Jack Ma n’est pas un chemin rigide duquel nous ne pouvons pas nous échapper. Il n’y aucune vision déterministe dans ses conseils. Il faut voir son schéma de vie comme une inspiration, un modèle que nous pouvons reproduire en partie pour progresser et réussir. Le cap que nous donne le fondateur d’Alibaba est intéressant car il suit une véritable logique. Bien entendu, je doute fort que votre vie sera aussi simple et bien encadrée (ni la mienne d’ailleurs). Je pense cependant que pour toutes les personnes qui comme moi se trouve dans la phase 2 il est motivant de se dire que le meilleur est à venir et que les échecs ne sont que des pistes de progression. C’est un véritable état d’esprit de gagnant que nous transmet ici Jack Ma.